Confucius, Socrate, Bouddha et les autres..

Je suis récemment tombé sur un article fort intéressant sur la quasi-concommittance des vies de Confucius, de Socrate et de Bouddha. L’auteur mentionne très à-propos que leurs enseignements pointent dans la même direction, et qu’il s’est trouvé des hommes assez réceptifs à leurs messages pour les transmettre de génération en génération, de telle sorte que cette sagesse nous parvient encore aujourd’hui. Ce dernier point suscite en moi une interrogation particulière: compte tenu de l’extraordinaire capacité de l’humanité à détruire ses propres trésors – du pillage de la bibliothèque d’Alexandrie au saccage des statues de Bouddha –, comment une telle richesse a-t-elle pu être conservée deux mille cinq cents ans plus tard? Serait-ce parce que ce moment où ces sages illuminent plusieurs continents de leur savoir correspondrait, comme le suggère François Ménager, à une sorte de moment de grâce universelle?

Lire la suite

Publicités