Fillon, aussi flou sur son programme que sur sa moralité

Je l’avoue, je fais partie des 2.9 millions de Français qui ont voté pour François Fillon au deuxième tour de la primaire de la droite et du centre. J’avais voté surtout en fonction de son programme, car le desserrement du carcan bureaucratique est pour moi indispensable au retour du plein emploi en France. Et s’il est maintenant hors de question pour moi de voter Fillon le 23 avril prochain (en espérant qu’il ne sera plus là le 7 mai), ce n’est pas seulement parce que l' »illusion » – terme dont ses proches affublent la candidature d’Emmanuel Macron – autour de la personnalité et de la moralité du candidat se fracasse sur les révélations du Canard Enchaîné, mais aussi parce que ces derniers jours ont révélé un certain flou, pour ne pas dire une certaine volatilité,  au sein de son programme. Lire la suite