Regretter ou ne pas regretter Christiane Taubira?

Dans un article publié sur Contrepoints le 1er Février, Michel Faure nous explique pourquoi, étant libéral, il regrettera Christiane Taubira. Les points qu’il aborde dans son argumentaire ne manquent pas de poids, et en effet un libéral peut voir les choses de cette manière. J’aimerais ici lui répondre pourquoi moi, tout autant libéral, je ne la regretterai absolument pas:

  1. Au sujet du mariage pour tous, n’importe qui d’un tant soit peu libéral ne peut que convenir qu’autoriser chacun à se marier avec qui il ou elle veut, peu importe les sexes, relève de la liberté la plus élémentaire en plus d’une égalité sur un droit qui est fondamental, puisque ce droit n’implique aucun devoir pour autrui. J’aimerais tout de même faire remarquer à l’auteur de l’article que manifester pacifiquement est tout autant une liberté individuelle, ce que Christiane Taubira a honteusement dénié aux participants de la Manif Pour Tous. Quand on voit avec quelle mansuétude ont été traités les casseurs qui sont venus perturber la fête du sacre du PSG quelques semaines plus tard, on se dit que jamais la Justice n’a été autant partiale, à deux vitesses et fière de l’être. À la décharge de l’ancienne Garde des Sceaux, son collègue Manuel Valls n’a pas été en reste en matière de déni de justice, qualifiant ce dernier vandalisme de simple « bousculade ». Ceci ne diminue cependant en rien la responsabilité de l’ancienne hôte de la Place Vendôme.
  2. Michel Faure considère que la prison devrait être réservée aux criminels qui menacent les libertés et la sûreté publique, et que les autres devraient se voir infligés des peines plus en lien avec la réparation du préjudice causé. Je ne peux pas être moins d’accord avec cette conception de la Justice. Sauf que sous le « règne » de Christiane Taubira, des individus dangereux ont été lâchés dans la nature (on pense à cet individu se voyant accorder une permission et en profitant pour agresser une promeneuse). Et sa politique a consisté plus en des remises de peine partielles – voire totales pour les plus courtes -, qu’en une réorientation de la politique pénale vers la ré-éducation systématique.
  3. L’épisode de la condamnation d’une candidate FN par un tribunal guyanais, jugée sans même avoir été entendue, faute d’avoir pu s’y rendre, et la réaction du Ministre de la Justice d’alors devant cette parodie de justice (« Je ne commente pas les décisions de justice ») en dit malheureusement long sur sa conception de la Justice, manifestement pas la même pour tous et s’asseyant sur les droits de la défense quand celle-ci a le malheur de se trouver dans le mauvais camp.

Donc, même si un libéral peut trouver des motifs de satisfaction dans le bilan de Christiane Taubira, on peut aussi en trouver d’autres qui font peur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s