Des incapables à la botte de corporations

On ne compte plus les projets de loi ou les amendements relatifs aux VTC, les véhicules de tourisme avec chauffeur. Ils sont d’autant plus révélateurs de la mentalité de nos politicards qui les élaborent que leur nature montre clairement l’idée qui les habite: protéger les rentes des taxis en transformant l’installation de nouveaux services de transports en parcours du combattant. On se souvient de l’idée, carrément loufoque, d’imposer aux VTC une attente de 15 minutes avant la prise en charge des clients (si quelqu’un a une réponse plausible à la question de savoir en quoi celà sert l’intérêt général, je suis preneur). Plus récemment, quelqu’un a voulu interdire aux VTC l’usage de la géolocalisation. Mais les choses viennent de prendre un tournant encore plus radical.

Le député Thomas Thévenoud a en effet introduit un amendement de dernière minute à un texte de loi sur les taxis et VTC obligeant ces derniers à retourner à leur base après la prise en charge de chaque client. On passera ici sur le côté « prise en traître » de la manoeuvre. Outre le manque de justification évident d’une telle mesure, on en perçoit déjà les effets négatifs: augmentation de la pollution (ce qui va certainement aider à rabibocher EELV avec le gouvernement), circulation inutile et risques d’augmentation des embouteillages, augmentation des coûts des VTC, donc de leurs prix, ce qui va en réduire le nombre et envoyer bon nombre de chauffeurs à Pôle Emploi. Mais n’essayez pas d’expliquer tout celà à un socialiste – de droite comme de gauche, ceux qui trouvent l’UMP libérale devraient arrêter la fumette -, il sait mieux que vous ce qui est pour votre bien.

Après Sylvia Pinel qui voulait faire grossir les rangs des chômeurs avec les 300.000 auto-entrepreneurs passant sous le couperêt de son projet de loi, voici Thomas Thévenoud qui va aider à maintenir les chiffres du chômage sur une pente ascendante. Et d’autres projets auraient pu avoir les mêmes conséquences. Par exemple, la loi anti-Amazon (si si, Aurélie, c’est bien celà dont il s’agit, et pas d’intérêt général ni même de justice), interdisant au géant du livre en ligne de pratiquer à la fois des rabais et la gratuité de la livraison. Loi qu’Amazon a ingénieusement contournée en facturant ladite livraison à 1 cent.

On pense ici à la phrase ironique de P J O’Rourke: quand l’achat et la vente sont contrôlés par les législateurs, les premières choses à s’acheter et se vendre sont les législateurs.

Ces politicards vendus aux libraires, aux chauffeurs de taxi, aux artisans ou à d’autres devraient comprendre, vu les râclées subies par le PS aux dernières élections, que se mettre à la botte de corporations quelles qu’elles soient ne garantit en rien la ré-élection ni le maintien au pouvoir. Si Hollande a la moindre once de jugeotte, il devrait comprendre que ces incapables sont en train de saborder ses promesses de retour de la croissance et d’inversement de la courbe du chômage, et qu’au final, ce sera lui qui en supportera les conséquences. Une menace d’éviction du gouvernement ou de dissolution de l’Assemblée Nationale devrait leur faire rapidement entendre raison. Mais c’est peut-être trop demander à un intellectuel de son calibre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s